Architecture

LES LAMBREQUINS DE BOIS

Peut-être avez-vous déjà remarqué ces frises de bois qui ornent la bordure de toit de certaines maisons de Vouvray ou même d'ailleurs ? Ces pièces ornementales sont appelées des lambrequins et si l'on regarde le dictionnaire Larousse, il nous explique que ce mot désigne à la fois :

  • une bande d'étoffe festonnée par le bas dont on décore les cantonnières de baies, les ciels de lit,
  • un ornement d'étoffe tombant du cimier du heaume (XIIIe-XVIe s.),
  • une plaque allongée, souvent découpée de façon décorative, utilisée, au XIXe s. surtout, pour dissimuler les gouttières autour d'un toit, le rouleau d'un store en haut d'une fenêtre, et c'est bien évidemment, cette dernière signification qui nous intéresse aujourd'hui.

Lire la suite

Imprimer E-mail

PARUTION D'UN LIVRE SUR LE CHATEAU DE L'OLIVIER A ROCHECORBON

Claude Mettavant, président de l'association Phare de Rochecorbon, vient de publier un superbe ouvrage sur le château de l'Olivier, situé au 10 quai de la Loire à Rochecorbon. Pour avoir croisé Claude Mettavant aux Archives Départementales d'Indre-et-Loire et avoir eu un aperçu de son brillant travail, je ne peux que vous encourager à acquérir ce livre si vous souhaitez découvrir l'histoire de cette demeure, magnifiquement restaurée par les actuels propriétaires.

Lire la suite

Imprimer E-mail

LA FAMILLE GUERIN-ROHARD, UNE GRANDE FAMILLE D'ARCHITECTES

Grâce à l'article écrit par M. Bernard Cassaigne sur l'école Saint-François; école qui avait été dessinée par l'architecte François-Xavier Rohard et inaugurée en 1932 à Vouvray, il nous a paru intéressant d'approfondir les recherches sur cet architecte, dont le bâtiment a malheureusement été détruit il y a trois ans, pour laisser place à un immeuble d'habitation en plein coeur de Vouvray.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Histoire de Vouvray

Vouvray, dont les vins ont acquis une renommée importante déjà établie au XVe siècle, se nommait Vobridius au VIIIe siècle; la plus grande partie de son territoire appartenait alors à la collégiale de Saint-Martin. Elle lui fut enlevée au début du IXe siècle et rendue en 862 par l'intervention de Charles le Chauve.

Lire la suite

Imprimer E-mail