Propriétés de Vouvray

L'ECHENEAU

Le manoir de l'Echeneau se situe au n°19 rue du Petit Coteau à Vouvray. C'est un logis du XVIIIe siècle, récemment restauré. Les communs remontent au milieu du XVIIe siècle. La chapelle troglodyte date du milieu du XVIe siècle ; elle est inscrite à l’inventaire depuis 1966.

Le fief de l'Echeneau : ancien fief relevant de Chaumont. En 1315, il appartenait à Guillaume Bourrot; vers 1660, à Thomas Beruin de Valentinay; en 1778, à Madeleine Bernin, marquise d'Ussé; en 1789, à Claude-Pierre Lefebvre de la Falluère. Source : Carré de Busserolle, Jacques-Xavier (1823-1904). Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire et de l'ancienne province de Touraine : par J.-X. Carré de Busserolle, 1878-1884.

Maison Louis XV, construite pour Bernin de Valentinay, remaniée en 1892 par Edouard d'Espelosin pour Félix Bineau, restaurée de 1965 à 1968 pour Jean Hussenstein; elle comprend un corps de logis flanqué de deux pavillons, l'un à l'est et l'autre à l'ouest. Le tout est bâti devant une construction troglodyte qui peut remonter au XVe siècle si l'on en juge par les deux tours rectangulaires qui s'appuient sur le coteau nord. Au sud, les deux premiers niveaux ont six ouvertures e tles combles quatre, dont deux pour le corps de logis et un oculus par pavillon. Le rez-de-chaussée a six gorgones : deux têtes d'homme et quatre de femme; le fronton courbe de la travée centrale a une sculpture qui représente Apollon conduisant son char, elle remplace le cadre solaire du XVIIIe siècle; toutes ces décorations sont l'oeuvre d'Edouard d'Epelosin.

La première maison troglodyte du XVe siècle se voit au nord : une pièce conserve encore le potager de la cuisine.

Chapelle troglodyte du XVIe siècle : la porte sud a un fronton courbe et une colonne cylindrique engagée sur chaque jambage. Le retable en pierre, milieu XVIe siècle, a un aileron à volute et une niche à coquille de chaque côté; il a été entièrement restauré en 1965. La façade sud et l'intérieur de la chapelle sont classés à l'Inventaire des Monuments Historiques depuis le 7 novembre 1966. Voici ce qui est décrit par les Monuments Historiques :

La salle rectangulaire est taillée dans le roc, et s'ouvre par une entrée monumentale. Autour d'un encadrement à moulure, la porte figure un portique en relief au tympan arrondi reposant sur des colonnes rondes dégagées. Le linteau est orné de canelures et de gouttes. La porte de bois est composée de cinq panneaux. A l'intérieur, un riche retable contraste avec la simplicité de la salle. En pierre de taille sculpté, daté du 18e siècle, il est dominé par un entablement, et constitué par un trumeau. De chaque côté de ce trumeau, un pilastre plat et une volute décorée de feuilles d'acanthe épaulent l'ensemble. Au-dessous du pilastre, de part et d'autre de l'autel, se trouve une sorte de lavabo à moitié en relief et à moitié incrusté en niche.

 Carte ci-dessous datant du XVIIIe siècle (Archives départementales d'Indre-et-Loire)

Imprimer E-mail