Propriétés de Vouvray

MAISONS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI : 57 RUE DU PETIT COTEAU À VOUVRAY

Les promenades dans la commune de Vouvray me permettent de découvrir des maisons anciennes, qui auraient certainement des tas d'histoires à nous raconter, ce qui me décide à entamer une nouvelle série intitulée "Maisons d'hier et d'aujourd'hui".

Aujourd'hui, voici la maison du 57 rue du Petit Coteau à Vouvray, telle qu'elle est en ce 5 avril 2021, et fermée depuis des années. Elle se situe juste en dessous du château de Moncontour, dont on aperçoit l'une des tours à l'arrière, sur la photo ci-dessous. Ce qui me frappe, chaque fois que je passe devant cette maison, c'est ce revêtement extérieur qui craque à plusieurs endroits et qui doit cacher un joli mur de pierres, comme si la maison avait besoin de "respirer"... Car elle est très ancienne, comme vous allez le voir.

Les Archives d'Indre-et-Loire sont une mine d'informations pour qui s'intéresse à l'histoire. Grâce au Cadastre napoléonien, il nous est possible de vérifier si une maison était déjà construite au début du XIXe siècle et c'est le cas de celle-ci, qui apparaît nettement sur le cadastre de 1819. Mais pour mieux comprendre et vérifier, superposons deux images de deux époques.

La capture d'écran sur Google © Map 2021 nous situe la maison en question et nous voyons qu'elle est bordée par une petite allée, qui porte le nom d'allée de Moncontour. Comparons à présent avec le Cadastre napoléonien de 1819, section F1 de Moncontour, des Archives d'Indre-et-Loire © :

Le bâti est là, donc nous en déduisons que la construction de la maison est antérieure à 1819... Regardons à présent comment la maison a évolué au fil des années à partir du moment où la photographie a été inventée...

La carte postale ci-dessus, disponible aux Archives d'Indre-et-Loire © sous le numéro d'inventaire 10Fi281-0007 date du début du XXe siècle, entre 1903 et 1913, et est signée Henri Breux (1867-1917). La maison apparaît nettement (cercle jaune) et l'on constate une différence de matériaux dans la toiture (partie tuiles et partie ardoises) avec des ouvertures différentes de celles d'aujourd'hui.

Cette photographie a été prise par André ARSICAUD le 15 janvier 1958 et est également disponible dans le fonds des Archives d'Indre-et-Loire © sous le numéro d'inventaire 5Fi008439. La toiture a été remaniée une nouvelle fois et les ardoises ont été utilisées pour la partie gauche de la toiture; les ouvertures de la maison ont également évolué et de nouvelles ont été créées. Cela nous permet également de constater que le conifère, que l'on voit à notre époque à droite de la maison, en lui faisant face depuis la rue, n'avait pas encore été planté en 1958.

 

 

 

Imprimer E-mail