Balzac

HONORE DE BALZAC

Balzac en 1842 sur un daguerréotype de Louis-Auguste Bisson

Honoré de Balzac (1799-1850)

Le célèbre écrivain, né à Tours, a laissé son empreinte à Vouvray en y situant l’action de son roman L’Illustre Gaudissart.

Le buste de ce commis-voyageur imaginaire fait face à la Place Vavasseur. Le monument a été soutenu par le maire de l’époque, Charles Vavasseur, et les VRP d’Indre-et-Loire. Œuvre du sculpteur tourangeau Camille Garand, il a été inauguré le 15 septembre 1934.

Le château de Moncontour est également lié à Balzac. Il le décrit avec tendresse dans La femme de trente ans : « Montcontour est un ancien manoir situé sur un de ces blonds rochers au bas desquels passe la Loire […]. C'est un de ces petits châteaux de Touraine, blancs, jolis, à tourelles sculptées, brodés comme une dentelle de Malines ; un de ces châteaux mignons, pimpants qui se mirent dans les eaux du fleuve avec leurs bouquets de mûriers, leurs vignes, leurs chemins creux, leurs longues balustrades à jour, leurs caves en rocher, leurs manteaux de lierre et leurs escarpements. Les toits de Montcontour pétillent sous les rayons du soleil, tout y est ardent. » Il rêvait de l’acheter, utilisant en particulier l’argent de Mme Hanska. Il lui écrivait : « j’ai soif d’avoir Moncontour » (lettre du 13 juin 1846). Elle ne fléchit pas. Moncontour resta un rêve.

Cet amateur de bonne chère et grand buveur de café aimait aussi le vouvray*. En juillet-août 1823 il fit un séjour à Vouvray, à la Caillerie**. Il passa une dizaine de jours chez le grand-père de son demi-frère Henri (et père de M. de Margonne, amant de sa mère), M. de Savary, qui lui fit apprécier le vin de Vouvray. Par la bouche de Margaritis, l’Italien, Balzac écrit dans L’Illustre Gaudissart (1833) : « ce que vous buvez en ce moment, mon cher et très aimable Monsieur, est un vin de roi, la tête de Vouvray […] mais buvez un verre de vin, vous le méritez bien. Il faut vous mettre du velours sur l’estomac, si vous voulez entretenir convenablement votre margoulette. Monsieur, le vin de Vouvray, bien conservé, c’est un vrai velours. »

Il existe une place Honoré de Balzac à Vouvray. C’est là que se trouve, depuis 2004, la Bibliothèque Municipale.

* Lire aussi « Balzac, la vigne et le vin », article de Gilbert Carrier dans La revue des œnologues, n° 119, avril 2006, sur le site « Vins de Loire Info » : http://vinsdeloire.viabloga.com/news/balzac-la-vigne-et-le-vin .

** Lieu-dit situé en haut de la Vallée Coquette ; le domaine Allias s’y trouve aujourd’hui.

 BC

Imprimer E-mail