Vin

FOIRE AUX VINS : LE VOUVRAY PETILLE ET EMOUSTILLE EN 1934

Grâce à un document fourni par Monsieur René Bienvenu, que nous remercions, on peut se faire une idée de l’ambiance qui prévalait à Vouvray lors des foires aux vins. Ce dépliant de 4 pages fait mention de l’édition des 6 et 7 janvier 1934. Une Grande Foire aux Vins organisée par le Syndicat de Défense des Vins de Vouvray*.

En première page, un architecte de Tours (P. Berne) rend hommage à l’ « Aimable et Gente Vouvrillonne », pour laquelle l’on se sent soif de « vous-vrai ».

En pages intérieures, on retrouve le menu du banquet officiel du samedi 6 janvier 1934. Un menu qui fait la part belle aux produits de Touraine, dont le brochet de Loire, les gélines et le nougat de Tours. Quant au vin, il se déguste dans les plats (brochet poché au Vouvray), en blanc pour le Vouvray (sec de 1926, demi-sec de 1928, grand cru de 1921), et en rouge pour l’ordinaire et le Chinon. Le banquet prévoit aussi du Vieux Marc Vouvrillon pour accompagner le café.

Le Vouvray est présenté comme le jus du pinot de la treille, qui n’est rien moins que « la santé en bouteille ».

Et comme l’ambiance devait être aussi festive qu’à la Saint-Vincent aujourd’hui, on chantait. La dernière page du dépliant affiche la partition et les paroles de la chanson, intitulée « Le Vouvray » (musique d’Henry Mailfait, paroles de Victor Beurton). Elle valorise un vin qui met l’âme en fête, à la couleur d’or et qu’on préfère au champagne. Un vin pétillant si français, dit la chanson.

*L’ancêtre du syndicat d’aujourd’hui, et que nous évoquons dans la Monographie sur le Vignoble de Vouvray.

Imprimer E-mail