Plantes

LES PLANTATIONS DES COTEAUX DE VOUVRAY

Le Syndicat Intercommunal Cavités 37, qui est un acteur majeur de la prévention du risque de mouvement de terrain en Indre-et-Loire, propose un document très intéressant sur les plantations à effectuer sur les coteaux, de manière à les stabiliser.

2 critères essentiels pour les plantations sur les coteaux :

  • le sol : acidité, présence de calcaire, profondeur du sol, caractéristiques granulométriques et de texture...
  • l’orientation : degré d’ensoleillement, hygrométrie locale...

De ces critères propres à chaque site, vont découler les choix des espèces à installer, les distances de plantation et le type de plants. D’un point de vue paysager, le choix du type de réalisation tient compte de nombreux paramètres; par exemple, la proximité d’une habitation, la continuité d’un boisement forestier, le contact de terres agricoles, la proportion de feuillages caducs et persistants...

Les règles d'or pour un bon état de stabilité des coteaux :

  • Maintenir et entretenir une végétation appropriée fixant les sols sans développement de racines en profondeur,
  • Entretenir les fossés en crête de talus,
  • Drainer les eaux de ruissellement,
  • Nettoyer et purger régulièrement la paroi,
  • Entretenir les murs de soutènement.

La végétation en bordure de falaise :

Le sommet de la falaise est, dans la majorité des cas, recouvert d'une intense végétation, comprenant le plus souvent de très grosses souches de chênes pouvant dépasser un mètre de diamètre et souvent plus. L'arbre, coupé à une certaine époque, à formé sur son pied le départ de plusieurs branches. En quelques décennies, il présente une énorme talle constituée de plusieurs pieds sur un même départ. La multiplication de celle-ci endommage gravement la stabilité de la partie supérieure de la falaise : les racines s'incrustent très loin dans les petites fissures et descendent profondément dans la roche en place.

Le phénomène d'éclatement de la roche se produit et facilite la croissance d'autres arbres (reproduction par les glands ou les oiseaux), et déstabilise la falaise jusqu'à provoquer un éboulement

L'entretien périodique des coteaux est donc indispensable : déboisement, mais aussi "purge" du rocher. Dans le cas du déboisement, deux solutions peuvent être envisagées selon la situation :

  • soit la souche est dévitalisée par l'apport d'un produit adapté afin d'arrêter la pression exercée par ses racines dans les fissures. Il faudra ensuite la colmater par une couche de chaux afin d'éviter au maximum la pénétration des eaux de pluie. Il faut toutefois garder ou planter une végétation à racines rampantes tels les lilas, le millepertuis ou toute autre végétation sauvage que l'on trouve couramment sur les coteaux.
  • soit il faut favoriser l'occupation du sol par des jeunes tiges avant de supprimer les gros arbres. Une fois coupés, ils devront être gardés vivants en leur permettant de faire des rejets, qui seront recépés régulièrement.

Il est également conseillé de conserver un fossé d'écoulement des eaux à quelques mètres. Pour la "purge" du rocher, il faut provoquer très progressivement la chute des blocs de pierres instables afin de prévenir les risques possibles.

Liste (non exhaustive) des végétaux à privilégier sur les coteaux de Vouvray :

Arbustes à recéper :

  • Acer campestre (érable champêtre)
  • Robinia pseudoacacia (robinier faux-acacia, faux-acacia, acacia)
  • Sorbus aria (alisier blanc)
  • Prunus mahaleb (faux merisier, bois de Sainte-Lucie, cerisier de Sainte-Lucie)
  • Corylus avellana (noisetier, coudrier)

Arbustes hauts :

  • Juniperus communis (genévrier commun, genièvre)
  • Laburnum anagyroides (cytise, faux ébénier)
  • Syringa vulgaris (lilas)
  • Prunus spinosa (épine noire, prunellier)
  • Ligustrum vulgare (troène commun)

Arbustes bas :

  • Berberis vulgaris (épine-vinette)
  • Buxus sempervirens (buis)
  • Cornus mas (cornouiller sauvage, cornouiller mâle)
  • Cornus sanguinea (cornouiller sanguin)
  • Rosa canina (rosier des haies, églantier)
  • Amelanchier ovalis (amélanchier à feuilles ovales)

Plantes vivaces :

  • Hypericum (millepertuis)
  • Jasminum nudiflorum (jasmin d'hiver, jasmin à fleurs nues)
  • Symphoricarpos albus (symphorine)
  • Iris

 

Imprimer E-mail