Plantes

LA VALERIANE DES JARDINS

Nom vernaculaire : Valériane des jardins : Syn. Centranthe rouge, Lilas d'Espagne
Nom botanique : Centranthus ruber (L.) DC., famille des Caprifoliaceae

 Le nom de genre Centranthus a été forgé par le botaniste suisse De Candolle (DC.) à partir du grec kentron κέντρον « piqure, éperon » et anthos ἄνθος « fleur », car la fleur est munie d'un éperon.

L'épithète spécifique dérive du latin ruber, qui signifie "rouge". Centanthrus ruber est originaire des régions méditerranéennes : Afrique du nord (Maghreb), Turquie, Grèce, ex-Yougoslavie, Italie, France, Espagne et Portugal.

La valériane des jardins (à ne pas confondre avec la valériane officinale, Valeriana officinalis L.) est une vivace qui ne manque pas d'atouts : très florifère, elle offre une profusion de fleurs parfumées roses, blanches ou rouges du printemps à la fin de l'été, et demande un entretien très minime. Elle égaie les rues, les murs et les jardins de nos villages et si en avez l'occasion, ne manquez pas l'alignement de valérianes qui bordent le mur d'une maison, à l'angle des rues du Docteur Lebled et du Commandant Mathieu à Rochecorbon, le résultat est saisissant.

C'est une plante assez grande, aux tiges ramifiées formant des touffes. Sa hauteur est variable, allant de 30 cm à 1,30 m, avec des tiges beaucoup plus longues qui peuvent courir sur le sol pour chercher le soleil (c'est ce que l'on appelle une espèce héliophile). La souche est épaisse et les tiges, cylindriques (de 5-12 mm de diamètre), lisses, sont creuses et fragiles ; elles se cassent facilement, tout net.

Les fleurs sont rouges, roses ou parfois blanches, odorantes. Elles sont groupées en corymbes denses puis les inflorescences s'allongent. Chaque fleur possède une longue corolle en tube (8 à 14 mm de long) prolongée d'un bout par un éperon étroit (5 à 10 mm) et de l'autre s'étalant en 5 lobes (4+1). Il n'y a qu'une seule étamine et un style dépassant la corolle. La floraison s'étale de mai à septembre.

Elle se plaira aussi bien dans les massifs et les rocailles que dans un muret. Elle est appréciée dans les jardins de type sauvage ou rustique, ou encore dans les jardins secs, car elle résiste bien à la sécheresse, demande peu d'entretien et se ressème spontanément, mais le revers de la médaille, c'est qu'elle peut se montrer envahissante ! Vous pouvez vous contenter de la tailler court à l'automne (lorsque la plante n'est plus décorative) ou en début de printemps pour étoffer la touffe. Vous pouvez couper les branches défleuries pour stimuler la floraison et éviter les semis spontanés. Bien que vivace, cette plante s'affaiblit assez vite : vous pouvez ainsi renouveler les touffes tous les 2 ou 3 ans.
Son feuillage est caduc et elle supporte des températures de l'ordre de -20°C en hiver. La valériane des jardins se plaît dans tous les types de sols y compris les sols pauvres ou calcaires, à condition qu'ils soient drainés; elle se satisfait aussi des interstices entre les pierres d'un muret.

C'est donc une plante vivace facile, qui est largement répandue dans le programme de fleurissement de nombreuses communes.

Principaux cultivars : Centranthus ruber 'Coccineus' (fleurs rouges), Centranthus ruber 'Albus' (fleurs blanches).

Imprimer E-mail