Contacter Vouvray Patrimoine

L'association a été dissoute, mais je continue d'effectuer des recherches sur le patrimoine et d'alimenter ce site Internet.
Sophie Le Berre, par email : vouvraypatrimoine@gmail.com

 

 

L'ACTUALITE

L'HERBIER DE GALLICA : LE CHÈVREFEUILLE

Parfait timing pour évoquer le chèvrefeuille, en pleine floraison dans nos jardins pour la plus grande satisfaction de notre odorat. La BNF et ses partenaires nous invitent à découvrir son histoire et sa représentation à travers les arts et les époques.

L'HERBIER DE GALLICA : LA PIVOINE

Ce printemps 2021 est quelque peu frais, mais les pivoines herbacées commencent à s'épanouir dans nos jardins, une bonne raison pour découvrir l'histoire de cette fabuleuse fleur...

Lire la suite...

MAISONS DISPARUES AUX PATYS OU PATIS

Lorsque vous êtes au carrefour entre la rue du Petit Coteau et la rue des Patys (également orthographiée Patis), avez-vous déjà remarqué les ruines d'une maison dans la partie boisée ? Eh bien, figurez-vous qu'elle était déjà représentée sur le cadastre napoléonien de 1819 et il y avait même deux autres constructions, dans ce qui est aujourd'hui un petit bois, mais qui accueillait autrefois des vignes et même une saulaie !

Lire la suite...

LE MANOIR DU HAUT-LIEU À VOUVRAY

Ce manoir est un site emblématique de Vouvray : il a tout d'abord été possession de l'église, bien national confisqué pendant la Révolution française, puis propriété transmise à différentes familles jusqu'à celle de Victor HUET, père de Gaston HUET, célèbre viticulteur surnommé "le pape du Vouvray" et maire de la commune de 1947 à 1989. C'est amusant car, sur le plan étymologique, un "haut lieu" évoque une position géographique remarquable (sur un point haut, bien sûr), mais également les "hautes instances" donc un lieu de pouvoir, d'influence. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas bien Vouvray, la propriété est située rue de la Croix Buisée, comme indiqué sur la capture d'écran Google Map © ci-dessous :

Lire la suite...

ANDRÉ LEROY, GLOIRE DE L'HORTICULTURE ET DES JARDINS

Nos voisins de la région Pays de la Loire ont la chance d'avoir une revue, que je qualifie d'exceptionnelle, la Revue 303, qui est (en plus d'une maison d'édition) une revue culturelle trimestrielle créée en 1984 par la Région sur la diversité patrimoniale et la créativité artistique des Pays de la Loire. Sa dénomination, 303, est le résultat de l'addition des cinq numéros départementaux qui composent la région ligérienne : 44 (Loire-Atlantique) + 49 (Maine-et-Loire) + 53 (Mayenne) + 72 (Sarthe) + 85 (Vendée) = 303.

Les éditions 303 ont créé, en 2019, une collection intitulée "Carnets d'Anjou", en partenariat avec la Conservation départementale du patrimoine du Maine-et-Loire et le second ouvrage de cette collection, André Leroy - Gloire de l'horticulture et des jardins, éclaire sur le parcours du fameux pépiniériste et paysagiste angevin, André Leroy (1801-1875).

Lire la suite...

"LA VILLE SOUS CLOCHE", UN JEU POUR DÉCOUVRIR LE DROIT DE L'URBANISME ET DU PATRIMOINE

Né dans le prolongement d’un programme de recherche, "La Ville sous Cloche ?" est un jeu de plateau. Imaginé à Angers par deux enseignants-chercheurs, il permettra aux collectivités et acteurs de l’urbanisme et du patrimoine de sensibiliser les habitants à la réglementation, aux procédures à respecter, ainsi qu’aux acteurs mobilisables pour leurs projets de construction ou de rénovation. À première vue, les droits de l’urbanisme et du patrimoine n’ont rien de marrant. Et pourtant, on rit en jouant à La Ville sous Cloche ? Stratégie, aléas, coups fourrés des adversaires… tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment, tout en apprenant.

Lire la suite...

L'HERBIER DE GALLICA : LE ROBINIER

L'arrivée du joli mois de mai marque le retour des clochettes du muguet, certes, mais également de tout un tas de floraisons, à commencer par celle du robinier faux-acacia, que l'on trouve communément dans notre val de Loire. Lecture...

Accueil

CHARLES BORDES

Photo dans La Tribune de Saint-Gervais, (15e année, numéro spécial, décembre 1909).
Photo dans La Tribune de Saint-Gervais, (15e année, numéro spécial, décembre 1909)

Charles Bordes (1863-1909)

Né à la Bellangerie, musicien.

Son père, Frédéric Bordes, était maire de Vouvray sous le Second Empire. Charles Bordes fut l’élève de Marmontel et de César Franck. Passionné par le chant grégorien, il a rénové la musique liturgique. Il a créé les « Chanteurs de Saint-Gervais » dans l’église parisienne du même nom dont il était maître de chapelle (1890). En 1896 il a fondé la Schola Cantorum et s’est entouré d’Alexandre Guilmant et de Vincent d’Indy. Cette école d’enseignement musical, rattachée à l’Institut Catholique de Paris, était située à partir de 1900 au 269 rue St Jacques où elle est encore *. Il en a fondé d’autres, notamment à Montpellier. Avec les « Chanteurs de Saint-Gervais », il a sillonné la France.

Ses activités de chef de chœur, de pédagogue et d’administrateur lui laissaient peu de temps pour la composition. C’est dommage. Ses œuvres musicales (Suite basque, Quatre Fantaisies rythmiques) ont été marquées par la musique populaire basque qu’il connaissait bien. Il a laissé inachevé un opéra, Les trois vagues, inspiré par une légende basque, jugé par certains (Paul Dukas en particulier) l’égal de Carmen. Au long de sa courte vie (il est mort, épuisé, à l’âge de 46 ans), il a composé près de quarante mélodies sur des poèmes de Verlaine (une vingtaine), Baudelaire, Hugo, Jammes et des auteurs moins connus aujourd’hui.

Mort à Toulon en 1909, il a été inhumé dans le caveau familial au cimetière de Vouvray. Il existe une rue Charles Bordes dans le bourg. Sur le mur Sud de l’église un monument lui rend hommage avec une sculpture de Médéric Bruno repésentant trois jeunes choristes. Il a été inauguré le 17 juin 1923.

En 2009, pour le centenaire de sa mort, une conférence de Catrina Flint (musicologue canadienne) a eu lieu à Val ès Fleurs ainsi qu’une exposition à la Bibliothèque Municipale de Tours puis à celle de Vouvray. La mémoire de Charles Bordes est défendue par Michel Daudin, Président des « Journées Charles Bordes » ( site : http://www.journeescharlesbordes.com/ ) et Bernard Cassaigne dans son blog « Autour de Charles Bordes » (http://charles-bordes.over-blog.com/ ).

* C’est toujours une école de musique privée, mais son statut est différent. Voir le site : http://www.schola-cantorum.com/index.php/fr/

 

Imprimer E-mail